post

Heureusement rien à déclarer en France et les résultats des derniers tournois de bridge restent inchangés après la bonne performance du Bridge Club de Soulac.

Mais le meilleur joueur de bridge au monde a été suspendu par la Fédération mondiale de bridge après avoir été testé positif pour deux substances interdites.

Geir Helgemo ne sera pas autorisé à jouer en compétition avant novembre 2019, après avoir été testé positif à la testostérone synthétique et au clomifène, deux médicaments de fertilité interdits par le Comité International Olympique.

Croyez-le ou non, la Fédération Mondiale de Bridge est membre du CIO, elle est donc tenue de respecter les règles antidopage du comité. Il n’est pas clair quel avantage, s’il y en a un, la prise de ces médicaments donnerait à un joueur de bridge.

Helgemo s’est vu retirer tous les titres, médailles et points de la World Bridge Series 2018, ce qui fait partie de la pénalité pour avoir échoué au contrôle antidopage.

Helgemo joue pour Monaco dans les tournois, mais est norvégien de naissance. Et la Fédération norvégienne de bridge s’est rapidement portée à sa défense, notant que les médicaments « n’amélioraient pas les performances » et espérant « qu’il reviendrait plus fort après la fin de son interdiction ».

Il n’y a pas de mot sur ce que Helgemo va faire pendant son temps forcé, mais il pourrait envisager d’investir. On dit que Warren Buffett est un passionné du jeu. Et au moins un champion de bridge a utilisé les compétences qu’il a acquises dans le jeu pour obtenir des résultats impressionnants dans ses investissements.

A l’instar du Bridge, l’esport s’est vu refusé l’entrée au comité olympique en Décembre dernier, une bonne nouvelle pour les joueurs qui prennent des substances similaires à celles utilisées par Helgemo. Pour le moment l’esport ne pratique aucun contrôle antidopage mais avec la création d’une fédération internationale, cela pourrait changer dans les années à venir au fur et à mesure que le sport se développe et se professionnalise.